DISPARITE DE CULTE


 

Se marier à l’église avec un non-baptisé est possible sous quelques conditions. Ce cas de figure, de plus en plus fréquent, est dénommé « mariage avec disparité de culte ».

Il est nécessaire, avant tout, qu’un des deux futurs époux soit baptisé. Celui qui n’a pas reçu ce sacrement peut être, quant à lui, athée, agnostique ou fidèle d’une autre religion.

Pour valider l’union, le couple doit ensuite obtenir, via sa paroisse, une « dispense de disparité de culte » auprès de l’évêché. Celle-ci est généralement accordée.

À cela s’ajoutent des engagements auxquels doivent se soumettre les deux époux : « La partie catholique déclarera qu’elle est prête à écarter les dangers d’abandon de la foi et promettra sincèrement de faire son possible pour que tous les enfants soient baptisés et éduqués dans l’Église catholique. » (Canon 1125).

Pour sa part, le conjoint athée ou agnostique doit être informé des promesses réalisées par la partie catholique mais aussi être en accord avec les quatre piliers du mariage chrétien : la liberté du consentement, l’indissolubilité du mariage, la fidélité et la fécondité.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/05/2018